Introduction

Depuis des siècles les plus grands philosophes avaient tendance à penser que nos émotions avaient un impact négatif sur la prise de décision. Un nombre importants de penseurs avaient une vision cartésienne c’est-à-dire focalisé sur le fait que de prendre une décision rationnelle nécessite de s’extraire de ses émotions. Cette perspective dite cartésienne a été remise en cause par un grand nombre de chercheurs au cours de ces dernières décennies. Notamment par Antonio Damasio Antònio Damasio, neurologue et directeur de l'Institut pour l'étude neurologique de l'émotion et de la créativité de l'université de la Californie. un des pionniers du sujet, plus connu pour avoir développé la notion de “marqueur somatique” ainsi que pour sa publication du célèbre livre, L’Erreur de Descartes en 1994. Il présente ici, une démarche anti-cartésienne, affirmant le rôle indispensable des émotions dans les choix rationnels. Nous nous sommes beaucoup inspirés de ce livre car il fut cité dans la quasi-totalité de nos recherches sur le sujet. Par ailleurs, certaines des expériences décrites par l’auteur sont pertinentes et nous semblent importantes de vous les retracer. Au cours de notre étude, nous fîmes face à de nombreuses idées présentées par plusieurs neuroscientifiques. La majorité d’entres elles sont convaincantes mais présentent cependant certaines limites. Nous élaborerons donc une étude critique de ces modèles. Par ailleurs, d’autres idées perçues sont toujours d’actualités, en effet un nombre considérable de personnes pensent que prendre une bonne décision nécessite de supprimer toutes formes d’émotions. Assurément, nous allons réfuter cette thèse. Les différents modèles scientifiques montrent que nos émotions nous guident vers la meilleure décision compte-tenu de nos expériences antérieures. Cependant les émotions peuvent également nous leurrer.

Pour commencer, nous allons d’abord parler un peu d’histoire, des différentes interprétations établies au cours des siècles des relations entre raisonnement, prise de décision et Processus cognitif complexe, il diffère d’une réaction immédiate ou instinctive, il vise à la sélection d'un type d'action parmi différentes alternatives émotion. phénomène rapide, déclenché par un événement, qui engendre une réponse émotionnelle cohérente à plusieurs composantes.

Sur ce graphique, on voit très nettement le nombre exponentiel d’articles sur le sujet après la diffusion des ouvrages de Damasio. (1994)

Si vous voulez continuer votre lecture en passant le chapitre "Histoire de l'émotion et la prise de décision", je vous conseille de vous diriger vers notre rubrique "définitions" afin d'établir les bases et d'éclairicr les multiples principes/mécanismes des émotions et de prise de décision dans notre cerveau.